Une fois par an, dans une immense vallée perdu au milieu des montagnes, les deux plus grandes tribus de bedouins du Sud Sinai, Muzeina et Tarabin, se retrouvent pour un évènement sportif hors du commun : la très attendue course de Wadi Zelega. Vingt trois kilomètres de pistes accidentées sur lesquelles près d’une soixantaine de chameaux de compétition, montés par de enfants âgés de 5 à 10 ans, sont lancés dans une course effrénée.

« Cavalier du Sinaï » est la deuxième série photographique réalisée dans le cadre de ce séjour en Egypte.

Véritable voyage au cœur des traditions, ce reportage est un témoignage de la vie culturelle des bédouins d’aujourd’hui. Ces images suivent du regard les émotions de tout un clan venu servir leur chef à l’occasion de cette compétition, mais aussi celles d’un jeune cavalier. Souvent associé par les occidentaux à une certaine rusticité, le chameau d’Arabie est en vérité un animal d’exception. Signe de prospérité, il est fortement apprécié pour ses qualités physiques et sa fiabilité dans le désert. Loin du folklore des pyramides, j’ai voulu partager l’adrénaline que suscitent les cavaliers, vecteurs d’espoir et de fantasme des riches propriétaires bédouin qui n’hésitent pas à se doter en plus de pick-ups Toyota flambant neuf, des meilleurs dromadaires pour parfaire leur réputation.

Ali reportera la deuxième place au classement général. Il permettra à son propriétaire de remporter la somme de 19 000 livres égyptiennes, l'équivalent de 1000 euros environ. Son salaire quant à lui ne dépassera pas la centaine d'euros.

BEHIND THE SCENES

Please consider supporting my independent photography work

NEWSLETTER